L’art de la dégustation

Avant même l’infusion, le thé s’apprécie, se juge avec l’œil puis, au cours de la dégustation, tous les sens sont en éveil…

Quelques points nous paraissent essentiels : l’aspect des feuilles et de la liqueur, leur saveur et leurs arômes.

Étape 1

Les feuilles sèches sont évaluées par la vue : la couleur des feuilles, leur taille, forme, régularité et beauté. Autant de critères qui ont leur importance et exercent une première séduction. Celles-ci sont ensuite humées.

degustation dammann lyon 01
degustation dammann lyon 02

Étape 2

Puis on infuse les feuilles et là encore, l’œil juge la couleur,
 l’éclat, l’aspect plus ou moins trouble de la liqueur.

Étape 3

Enfin, odorat et goût interviennent pour distinguer rondeur, douceur, force, astringence, arômes…

On hume les feuilles mouillées. Cela vous renseigne sur le bouquet du thé. Puis on utilise la rétro-olfaction : il s’agit des impressions récoltées lorsque vous aspirez la liqueur, la maintenez en bouche et expirez l’air par le nez ; les arômes sont alors perçus de manière différente.

On commence alors à s’exercer à distinguer les 5 saveurs : amer, acide, salé, sucré et unami (terme employé en dégustation, qui provient du japonais, et pouvant se traduire par “savoureux”). Ensuite, il faut savoir reconnaître et exprimer les sensations et impressions ressenties à la dégustation d’un thé.

L’univers des arômes est infini : végétal, boisé, fleuri, marin, etc.

Pour déguster un thé, nos experts vous recommandent l’utilisation d’un “set à déguster” qui est le matériel par excellence du “tea taster” partout dans le monde.

degustation dammann lyon 03